Mosaïque
contenus

Alors que le rap ne cesse de raconter des histoires, journalistes, passionné.e.s, vidéastes, écrivain.e.s, leur donnent une seconde vie à travers d’autres formats. Ces articles, documentaires et podcasts permettent de donner de nouvelles perspectives à cette culture. Mosaïque livre sa sélection des contenus rap de l’année.


Avant de vous plonger dans la sélection de la rédaction des contenus rap de l’année 2021, merci de soutenir Mosaïque ! En nous lisant, vous soutenez un journalisme rap indépendant. Vos lectures et vos partages sont notre soutien le plus essentiel. N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux, et à recommander Mosaïque autour de vous !

Pour redécouvrir la sélection de la rédaction des contenus rap de l’année dernière, cliquez ici.


L’histoire tragique de Nathalie Sorlin, l’enquête de l’Abcdr du Son

En 2010, la journaliste Nathalie Sorlin s’entretient avec le groupe de la Sexion d’Assaut pour le magazine International Hip-Hop. S’ensuit l’une des plus grandes polémiques de l’histoire du rap français, en raison des propos homophobes tenus par Lefa et retranscrits par la journaliste. Plus de dix ans après, Manue et zo., journaliste pour l’Abcdr du Son, ont mené l’enquête sur cette affaire. Ils mettent en lumière l’impact relativement méconnu et tragique de cette controverse sur la carrière de Nathalie Sorlin. Dix-huit mois de recherches ont abouti à ce dossier intitulé « Page 26 : tournant de carrières ». L’enquête a été publiée en sept chapitres, répartis en trois dossiers.

L’article croise des archives et divers témoignages de journalistes ainsi que d’acteur.rice.s de l’industrie musicale de l’époque. Le plus notable de tous étant celui de Barack Adama, membre de la Sexion d’Assaut, que Nathalie Sorlin avait poursuivi en justice. Ce travail exhaustif offre également une idée des rouages et des travers de l’industrie musicale. Elle dévoile une relation ambiguë avec la presse spécialisée et des pressions qui menacent la liberté de la presse. À l’ère des médias rap Twitter qui ont remplacé les magazines hip-hop des années 2000, cette minutieuse enquête rappelle la nécessité de défendre et maintenir la déontologie journalistique.

– Lukas Taylor

« Ne montre jamais ça à personne », le documentaire de Clément Cotentin

En 2000, Clément Cotentin décide de prendre sa caméra et de filmer son frère, Aurélien, qui débute dans la musique. Vingt ans plus tard, plus de 3 000 heures de rushs sont accumulées. Six épisodes qui retracent la carrière d’Orelsan, l’un des artistes les plus accompli.e.s du rap français, voient alors le jour. Clément s’amuse à suivre son grand frère et ses potes (Skread, Gringe et Ablaye, entre autres). Ce dernier étant persuadé qu’ils sont « destinés à faire de grandes choses ».

Ce documentaire artisanal et intimiste permet d’assister à l’ascension de l’artiste caennais. Il retrace les débuts compliqués où Orelsan s’improvise gardien de nuit dans un hôtel. Mais aussi la naissance des Casseurs Flowters ou encore la polémique autour du morceau Sale Pute en 2010. Une série qui confirme l’identité d’Orelsan. Un artiste authentique issu d’une famille de classe moyenne installée à Caen, animé avant tout par sa passion pour le rap.

– Imane Lyafori

https://xnu002du002dmosaque-rza.com/2021/11/28/civilisation-lavis-de-la-redaction/

« Du béton aux nuages », la série de podcasts de Raphaël Da Cruz

C’est le bitume avec une plume. Raconter l’histoire du rap français sur la radio Mouv’, c’est le projet faramineux que s’est lancé Raphaël Da Cruz, également journaliste pour Booska-P et l’Abcdr du son. « Du béton aux nuages : la saga du rap français » est un podcast en onze épisodes. Il retrace le parcours du genre musical, de ses débuts dans les années 1980 jusqu’à sa consécration actuelle. Entre archives rarissimes et anecdotes croustillantes, le journaliste donne la parole à des figures éminentes du mouvement comme Oxmo Puccino, Fabe ou les membres de IAM.

Narrée par l’animateur radio Pascal Cefran, la série nous offre un voyage temporel enivrant dans l’aventure du rap français. Raphaël Da Cruz confiait à Mosaïque qu’il souhaitait que ce projet s’adresse à tout le monde : « Que ce soit les auditeurs plus âgés à qui ça va rappeler des souvenirs ou les plus jeunes qui aiment cette musique et qui veulent découvrir le pourquoi du comment. » Les trois premiers épisodes, de plus d’une heure chacun, sont déjà disponibles sur les plateformes de streaming tandis que les suivants devraient arriver dans les prochaines semaines.

– Benjamin Watelle

« Kin, tout est vie », le documentaire de Robin Conrad

Le 5 février 2021, Damso et la chaîne du média belge Tarmac dévoilent le documentaire « Kin, tout est vie ». Pendant près de 27 minutes, le film revient sur son voyage à Kinshasa, au milieu des siens, lors de son déplacement pour la sortie de « QALF ». Caméra au poing, Robin Conrad et son équipe l’ont suivi pendant une semaine, plongés dans la frénésie de la capitale congolaise. Le réalisateur a accordé un entretien inédit à Mosaïque, le seul à un média français, pour dévoiler les coulisses du tournage. « Il voulait célébrer Kinshasa et casser avec le traitement médiatique misérabiliste qui est souvent fait sur son pays en Europe. J’ai donc souhaité dessiner un double portrait de la ville et de l’artiste, en montrant la capitale comme un véritable personnage », explique celui à qui le rappeur a laissé « carte blanche »

Lors de l’expédition, le rappeur revient notamment dans son quartier d’origine. Alors âgé de cinq ans, c’est ici que Damso a fui avec sa famille les pillages de la guerre civile au Congo. Pendant dix minutes, il cherche sa maison sans succès. Robin Conrad nous raconte : « Il était très ému et perdu dans ses souvenirs d’enfant. Il a poussé une porte, mais ce n’était pas la bonne maison, même si la personne qui a ouvert semblait le connaître depuis très longtemps. C’était une belle métaphore de la quête de ses racines et de la perte de la culture. » Le documentaire compte désormais presque 500 000 vues sur YouTube, devenant une fidèle porte d’entrée dans l’univers de l’artiste bruxellois.

– Thibaud Hue


Mosaïque

Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Pour savoir les prochains articles à venir, abonnez-vous à notre newsletter :

Subscribe

* indicates required

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.