Mosaïque

Le dixième album de Rohff, « Grand Monsieur », sort ce vendredi 10 décembre 2021. Un opus attendu qui marque un nouvelle page de l’une des carrières les plus longues du rap français. En plus de 20 ans de longévité, Housni Mikouboi, aka Rohff, a laissé son empreinte chez de nombreux.se.s auditeur.rice.s. Alors que le rappeur perdure tant bien que mal face à une transformation profonde du rap depuis son arrivée sur la scène, que pensent ses fans de lui aujourd’hui ? Qu’attendent-ils.elles de son nouvel album ? Mosaïque a échangé avec ceux.celles qui le soutiennent à l’occasion de la sortie de « Grand Monsieur ».


Avant de vous plonger dans les témoignages des fans de Rohff, merci de soutenir Mosaïque ! En nous lisant, vous soutenez un journalisme rap libre et indépendant. Vos lectures et vos partages sont notre soutien le plus essentiel. N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux, à partager et à recommander Mosaïque autour de vous !


« Les nouvelles générations n’ont aucune idée de l’impact colossal que Rohff a pu avoir par le passé »

Lisa a découvert Rohff il y a quinze ans, alors qu’elle était au collège. À cette période à la ZUP (Zones à Urbaniser en Priorité, NDLR) de Nîmes, il était le rappeur le plus influent. « Il était dans tous les walkmans de la cité », se rappelle-t-elle. La jeune femme se souvient même de son anniversaire en 2004, quand elle avait déballé de son papier cadeau « La fierté des nôtres », troisième album de l’artiste.

Quand elle le compare avec les artistes qui étaient les têtes d’affiche de l’époque, il reste son préféré. « Quand Booba a sorti « Panthéon », il s’affichait sur sa pochette avec une snapback (casquette de type américaine, NDLR). À l’époque, tout le monde était en survêt’ Lacoste et avait des TN aux pieds. On trouvait qu’il se prenait trop pour un Américain. Rohff, lui, est un rappeur plein de contradictions. C’est ce que j’apprécie dans sa personnalité. Ça le rend très humain. On sent qu’il a parfois du mal à se positionner quand il parle de ses vices. Peut-être qu’il n’a pas envie de faire de la musique qui va influencer son public négativement. »

Au fil des années, la jeune femme a suivi la carrière de Rohff. Elle n’a pas toujours tout apprécié, comme « La cuenta » sorti en 2010. Pour la sortie de « Grand Monsieur », Lisa sait qu’elle ne sera pas transcendée. « Je ne m’attends pas à un nouveau Rohff ou à quelque chose de fondamentalement différent. » Même si le featuring avec Jul, Legend, sorti sur YouTube une semaine plus tôt lui a plu, elle n’est pas certaine qu’il puisse séduire les nouvelles générations avec ce projet. « Il n’est pas considéré à sa juste valeur par les plus jeunes. Mais, en même temps, il n’a pas réussi à les séduire et à les toucher. »

« On n’attend pas de Nas ou Jay-Z qu’ils rappent comme Migos. On devrait faire pareil avec Rohff »

En 2001, Aurélien a 14 ans. Il découvre Rohff grâce à son grand-frère sur les hits de « La vie avant la mort ». Le morceau Sensation brave impressionne le jeune homme. Il se remémore : « Mi parlé, mi rappé… Je n’avais jamais entendu ça. » Depuis, il l’a toujours suivi et ils ont pris de l’âge ensemble. Aurélien a aujourd’hui 34 ans et reste satisfait de ce qu’il propose. Il apprécie ses textes plus intimes qui parlent de sa famille et de ses enfants. Il salue aussi ses prises de position sociales.

Pour la sortie de « Grand Monsieur », il attend d’écouter Comoreine : « C’est la première fois en plus de vingt ans qu’il consacre un morceau entier à sa mère. Ça risque d’être intense. » Pour ce double-album, Aurélien imagine aussi que Rohff parlera beaucoup de sa carrière, qu’il fera un morceau sans refrain et qu’il brillera à côté d’une voix féminine : « Le featuring avec Imen Es est un morceau que j’attends. Rohff avec les chanteuses de RnB, c’est une grande histoire. »

Enfin, il espère reconnaître un Rohff fidèle à lui-même. Un Rohff qui ne cherche pas forcément à séduire les jeunes. « On n’attend pas de Nas ou Jay-Z qu’ils rappent comme Migos. On devrait faire pareil avec Rohff », conclut-il.

« Je l’ai connu quand certains parlaient de sa période de déclin »

Comme Rohff, Anthony est né à Antananarivo. La capitale de Madagascar. Lorsqu’il entend pour la première fois le rappeur en 2010, les radios ne jurent que par la Sexion d’assaut, Youssoupha ou Kery James. « Je l’ai connu quand certains parlaient de sa période de déclin », confie-t-il. À cette époque, Rohff vient de sortir son album « La cuenta ». L’opus reçoit un accueil mitigé de la part de son public.

Pourtant, Anthony n’est pas du même avis. Les morceaux Thug mariage avec Indila et Tu pardonneras avec Jena Lee le transportent. Happé par la curiosité, il se plonge alors dans ses albums précédents : « Comme quand tu découvres un sport, tu veux t’identifier à un joueur, une écurie. Tu cherches un peu lequel correspond à tes valeurs et tes goûts. J’ai reçu ma claque sur « Le code de l’horreur » (2008). Le meilleur album de rap français pour moi. »

Pour ce nouvel album, il espère des sons funky, dans la lignée de Get down, Samedi soir (2003) et Number One (2011). Ce fan a hâte de découvrir les titres afrobeat que le rappeur a annoncé. Il s’attend aussi à des sonorités West Coast avec « des sirènes dans les refrains ». Mais il aimerait surtout que Roh2f se refasse une santé par rapport à l’opinion publique qui le « néglige », encore plus après ses déboires judiciaires. « Ne me juge pas, prend le bon côté d’un fruit pourri », rappe Rohff dans Testament, Anthony souhaiterait que la nouvelle génération fasse de même. 

« Les sons de Roff venaient tout le temps à moi partout où j’allais »

Alors que Marvin écoute Rohff avec assiduité depuis qu’il est en CM2, il crée en 2015 une page Twitter qu’il nomme @Roh2f_Punchline. Au début, il ne publiait que des extraits de ses morceaux, il partage désormais des archives et des actualités de l’artiste à ses 1.000 abonné.e.s. C’est aussi une manière de faire la promotion du rappeur qui, Marvin le reconnaît, n’est pas dans « le délire des réseaux sociaux, même si il fait des efforts ». Ses publications sont souvent repostées, y compris par des personnes qui ont travaillé avec le rappeur : « Amy (anciennement en duo avec Bushy, NDLR) qui était signé sur son label m’ont déjà relayé ! » Pour Marvin, ces nombreux reposts sont « un signe que le rappeur a toujours des supporters solides ».

Marvin a prévu de relayer « Grand Monsieur ». Pour lui, chaque album signe le renouvellement de l’artiste et ne veut pas entendre ceux.celles qui réclament « du Rohff à l’ancienne ». Il s’attend à écouter des morceaux sombres et mélancoliques avec des prods travaillées. Le fondateur de la page @Roh2f_Punchline voit grand pour ce nouvel album : « Il enchaîne pas mal d’interviews c’est lourd et j’aimerais bien qu’il fasse un Colors ! » 


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Pour savoir les prochains articles à venir, les exclus de la rédaction et les coulisses, abonnez-vous à notre newsletter :

Subscribe

* indicates required

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.