Mosaïque

Après plusieurs mois d’accalmie, les sorties de projets musicaux reprennent avec la rentrée. Une rentrée placée sous le signe de l’instrumentale. De PH Trigano à Ninety en passant par Unfamouslouie, les beatmakers sont sortis de l’ombre pour s’essayer à la chanson, inviter la scène rap émergente ou tester leur indépendance. Au même moment, Kanis et Poupie dévoilent chacune leur deuxième projet tandis que l’ancien Veust continue de surprendre avec son dernier EP. La rédaction de Mosaïque vous livre sa sélection des mois d’août et de septembre. Nota Bene : ceci n’est pas un classement.

« Grand Casino » – 99 & Wolfkid – 13 août 2021

99, producteur de renom de la scène alternative française s’est associé au musicien français Wolfkid pour ce projet de six titres. Au Grand Casino, les deux artistes parient sur leur talent et celui des dix autres artistes qu’ils ont invité à jouer avec eux. Que ce soit les sonorités électro offertes à Wit. sur The Light ou la production estivale de Sun Goes Down pour La Fève, Oniisha et Lala &ce, les couleurs de l’EP s’accordent harmonieusement. Pendant près de vingt minutes, Ninety et Wolfkid donnent aux participants du projet toutes les cartes possibles pour remporter le jackpot.

– Lukas Taylor

« Réflexion » – Kanis – 27 août 2021

Après s’être installée dans le paysage en mars 2021 en participant au morceau Shoot qui réunit plusieurs artistes féminines de la scène rap française, Kanis sort le projet « Réflexion » quelques mois plus tard. Un sept titres qui s’écoute sans difficulté. La musique joviale de l’Haïtienne a l’avantage de nous attraper rapidement dans ses filets dansants. Celle qui a retourné son prénom pour ne pas être confondu avec son homologue masculin Niska, délivre son énergie caribéenne dans un projet aux couleurs vives. La rappeuse rejoint la ligne de Shay en s’affirmant farouchement indépendante des hommes sur Bye Bye et se démarque par des phases kickées comme sur le morceau Tic Toc. Actuellement dans son pays natal pour une mission humanitaire, la chanteuse s’impose comme une artiste polyvalente de la scène émergente.

– Lise Lacombe

« FOREVER UNFAMOUS » – Unfamouslouie – 3 septembre 2021

Choisi pour lancer notre rubrique 3 questions à…, Unfamouslouie en a profité pour nous partager la vision de son art : « C’est un besoin, une passion. Un peu comme au football. Je donne tout à ce sport alors que je sais que je ne serai jamais professionnel. »

Son EP « FOREVER UNFAMOUS » prend justement des apparences de fiche tactique d’un entraîneur de foot. La défense de son équipe est assurée par deux vétérans de la dernière décennie du rap français : Jeune LC et Loveni. Le milieu est incarné par des jeunes espoirs prometteurs tels que Geo et Jeune YAO et l’attaque est menée par des représentants de la new wave, notamment sur le titre Up next ! avec La Fève qui sonne comme une ode à ce mouvement. Mais ce qui permet à cette équipe de gagner le match, c’est le rythme de jeu dont Unfamouslouie est le métronome. Ses productions sont parfaitement appropriées pour permettre à ses collaborateurs de performer et la musique du projet devient une sérénade au rap français et à ceux qui l’ont innové.

– Lukas Taylor

« Grand Romantisme » – PH Trigano – 10 septembre 2021

Douze titres pour apprendre à se remettre d’une rupture. Voici ce que propose le producteur PH Trigano, avec « Grand Romantisme », son premier album. L’artiste s’est confié à Mosaïque sur le point de départ douloureux de ce projet : « Au début, c’était surtout des lettres où j’extériorisais mon mal-être, des bouteilles à la mer que je n’envoyais pas. Je prenais le négatif pour en faire du positif, ça m’a aidé à mettre des choses dans l’ordre.»

Ces textes, imbibés d’émotions intimes, nous livrent les différentes étapes du deuil par lesquelles est passé PH Trigano. Du déni de Rêver de toi à la tristesse avec Escroc, le chanteur choisit d’opérer une catharsis en musique, aux yeux de tous et toutes. Pour cela, il s’entoure d’Ichon (J’essaye), son acolyte de toujours, mais aussi de Melissa Bon (Caresses) et de Swing (Escroc). Des voix qui viennent compléter parfaitement l’univers du chanteur. Un projet émouvant mais inspirant duquel il faut retenir qu’après le chaos vient la paix. Le dernier morceau Chance nous le rappelle, comme un hymne à l’espoir et à l’amour.

– Imane Lyafori

« Alley oop » – Veust – 24 septembre 2021

Un flow incisif, une voix grave, un sens du phrasé indéniable…. Dans son dernier projet de dix titres, Veust trace un schéma parfait pour réaliser un alley oop (En basket-ball, c’est le fait d’envoyer la balle en l’air pour la rattraper et la mettre dans le panier, NDLR). Le 5 majeur (nom donné aux cinq titulaires d’une équipe de basket, NDLR), formé de Alpha wann, Siloh, Ratu$, MV et Veust nous invite à son match, promettant ainsi une ribambelle de dribbles et de 3 points toujours plus précis les uns que les autres. Avec des phases millimétrées, Veust cherche à prouver qu’après plus de 20 ans de carrière, il sait toujours être versatile. Que ce soit par un passe-passe avec Alpha Wann en passant par de la drill UK sur 7 cieux pour finir avec les refrains chantés de Siloh, il s’appuie sur ses acquis tout en laissant place à une part d’innovation.

– Amaël Coquel

« Enfant roi » – Poupie – 24 septembre 2021

« J’suis pas comme les autres, pas la peine de dire que c’est ma faute. » (Comme les autres). À 23 ans, l’artiste originaire de Lyon revendique sa différence. Cette liberté d’être qui elle veut, Poupie la chante haut et fort tout au long de ce premier projet. À la suite d’un EP sorti en 2019, la chanteuse a présenté le 24 septembre son album, « Enfant Roi ». Pop, trap, reggae… l’artiste ne se met pas de barrières. Fait assez rare pour être remarqué, la chanteuse alterne français, anglais et espagnol avec une aisance déconcertante. Après un featuring avec Jul (Feu), Poupie invite le rappeur portoricain Guaynaa sur le titre Mucha Labia. Ce premier projet abouti constitue une porte d’entrée dans l’univers de la jeune artiste qui offre un panel d’ambiances éclectiques. En témoigne le titre Pur, dans lequel elle partage une certaine mélancolie, ou Mojito, beaucoup plus dansant. 

– Emma Jacob

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.