Mosaïque

« Zkr faudra s’y faire », ne cesse de clamer le rappeur roubaisien de 24 ans. Alors que son projet « Dans les mains », sorti le 8 janvier 2021, réalise un bon démarrage (15 000 exemplaires), l’artiste produit par DJ Bellek souhaite s’installer durablement dans le paysage rap français. Zkr raconte la rue, sans jamais la glorifier.

Celui qui entend casser les clichés sur le Nord de la France, véhiculés notamment selon lui par le film « Bienvenue chez les Ch’tis », revendique haut et fort ses origines roubaisiennes. Il n’hésite pas à y faire référence sur son nouvel album avec le titre 59 carats, référence au numéro de son département.

Au cœur d’une scène rap concentrée à Paris et Marseille, il s’auto-proclame porte-étendard des rappeurs nordistes. Il s’affiche ainsi aux côtés de JNR dans le clip de son Freestyle 5mn #1, ou encore de Krilino pour leur featuring sur le titre Nord Fvce sorti en 2018. Une solidarité assumée, à l’image du taulier Gradur qui avait invité Zkr lors de son dernier Planète Rap en novembre 2019.

Malgré cet attachement à sa région d’origine, Zkr laisse place à d’autres artistes dans la tracklist de son album. Celui qui aime à dire qu’il marche à l’humain quand il s’agit de ses collaborations musicales invite Niro, qu’il écoute depuis petit, et PLK.

L’identité du kick

Depuis le début de sa carrière, l’artiste martèle que le travail le mènera indéniablement au succès. Et pour cause, si sa persévérance commence à porter ses fruits, Zakaria rappe depuis son plus jeune âge. Aujourd’hui âgé de 24 ans, il publiait son premier freestyle, Perkution, il y a bientôt dix ans. 

Depuis, la série de « Freestyle 5mn » lui a forgé une réputation de kickeur invétéré. Si le jeune rappeur s’est découvert un côté mélodieux, ses morceaux long format, absents de refrains, façonnent son identité musicale. Son Freestyle 5mn #8, sorti quelques semaines après la fin du premier confinement, cumule aujourd’hui plus de 16 millions de vues.

La rue, la vraie

Lorsqu’il prépare son premier EP, Absent, sorti en 2018, Zkr est en cavale. Une cavale qui ne dure pas et l’artiste voit le début de son ascension derrière les barreaux. Un séjour qui lui inspire le titre : J’ai fait le tour : « J’peux pas compter combien dans la promenade j’ai fait d’tours. »

La pochette de son premier album se veut symbolique de ce bras de fer avec la police. Pourtant, le rappeur n’est pas du genre à glorifier la vie de hors-la-loi. La vraie victoire est celle de lutter contre les tentations d’un quotidien qui n’offre pas de perspective. Belles voitures et montres de luxe se font donc rares dans ses clips, qui prennent le plus souvent pour décor les tours du quartier de celui qui s’évertue à répéter : « Eh petit, y’a rien d’bien dans la rue, la vraie » (Comme un junkie). Désormais sorti de prison, Zkr tient son destin « Dans les mains ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.