Mosaïque

Dans quelques heures, S.Pri Noir délivrera son deuxième album studio « État d’esprit » avec une solide tracklist de 14 titres réunissant huit invités de marque (Dadju, Laylow, Lefa, Leto…). Après le succès de « Masque Blanc », le jeune rappeur est resté très actif. Avant d’appuyer sur play à minuit, faisons un tour d’horizon des accomplissements de l’artiste pendant ce laps de temps. Musicalement, mais pas que.

 

Le 11 mai 2018, S.Pri Noir dévoilait son premier album « Masque Blanc ». Le succès est immédiat et sa carrière prend une nouvelle tournure. Alors que certains auraient marqué une pause après les semaines intenses précédant la sortie, il a préféré garder le pied sur la pédale.

Le 9 juillet, le rappeur clippe sans attendre la collaboration phare de l’album : Juste pour voir en featuring avec Nekfeu. Entourés de motards, les deux artistes se mettent en scène sur une piste d’atterrissage. Le visuel est entrecoupé d’images de concerts et de festivals.

 

 

Décidé à continuer de mettre en avant son album le plus longtemps possible, S.Pri Noir va enchaîner les clips. Celui de Narco Poète sort quelques jours plus tard (le 14 juillet) et l’artiste s’offre les services du vidéaste Brice VDH (réalisateur des clips d’Angèle, Julien Doré ou encore Roméo Elvis). Dans une usine désaffectée de Belgique, il décline les punchlines de ce morceau introspectif. Si l’esthétique semble plus simpliste qu’à son habitude, elle reste très efficace.

Il donne ensuite un nouveau souffle à des morceaux comme Papillon et Chico. Ce dernier est filmé à Cuba dans les quartiers de La Havane. TBMA derrière la caméra, il nous transporte quelques minutes au pays des narcotrafiquants.

 

 

Quelques mois après avoir décroché son premier disque d’or, S.Pri Noir envoie un dernier visuel pour Mon crew en juin 2019. Dans une ambiance ensoleillée, il foule le sable du désert de Dubaï aux côtés de Nemir. Trois mois plus tard, les deux rappeurs feront le match retour sur l’album du Perpignanais avec Rock N’ Roll. Au total, onze des vingt-deux titres de « Masque Blanc » seront habillés d’un clip.

 

Crédit : SpriNoirTV.

 

Machine à featurings

Pour  continuer d’affirmer sa place de cador du rap français, S.Pri Noir n’a pas besoin de sortir un projet chaque année. Ses multiples collaborations entretiennent sa présence à travers différents registres musicaux. 

En septembre, il s’invite sur le premier album de 4Keus : « À coeur ouvert » avec le morceau Toutes la Night. Dans un deuxième couplet planant, le rappeur des Fougères montre qu’il n’a rien perdu de son flow.

2019. Nouvelle année, nouvelle ambiance. S.Pri Noir rejoint Jok’Air à l’occasion de la sortie de son deuxième album « Jok’Travolta », sorti le 14 juin. Sur le morceau Ta meuf est sèche, accompagné par Gros Mo, il boucle le featuring avec délicatesse : « Ma meuf éblouit, elle est dévouée, ma meuf est douée ».

Pour son retour sur les plateformes en octobre, c’est S.Pri Noir que D. Ace a choisi. Dans leur première association sur le son Charmant, ils signent un single efficace avec un refrain incisif qui ne demeurent pas moins l’un des meilleurs succès commerciaux du rappeur du 95 (D. ACE, ndlr).

 

 

À noter également son apparition sur le projet « Street Love » d’Abou Debeing (Calme), sur le morceau Au Réveil de Malory ou encore sur le single Eau de Cologne d’Abou Tall.

L’artiste a aussi prêté ses talents au cinéma en posant sur la B.O du film « Black Snake, la légende du serpent noir » (Alhadji Baller Remix) et sur celle de « Taxi 5 » (All Eyes On Me). Il a d’ailleurs été invité à l’écran par Franck Gastambide, pour une brève apparition dans le premier épisode de la série « Validé ».

Pour finir l’année en beauté, le rappeur rejoint son ami Doums sur Onda, lors de la sortie de son nouvel EP « Polite & Co » en décembre. Le clip sera dévoilé en février.

 

De la scène au podium

Pendant deux ans, S.Pri Noir n’a pas seulement excellé derrière le micro. Déjà ambassadeur de la marque Adidas depuis 2017, l’élégance de l’artiste n’a pas laissé indifférentes des marques comme Kenzo, Hugo Boss, Cartier ou encore Dior. 

 

Shooting photo à l’occasion de son association avec Kenzo, en octobre 2018. Crédit : @lewisylvain.

 

Égérie de la collaboration du PSG avec Hugo Boss, au côté de Mauro Icardi, en novembre 2019. Crédit : @ahtlaqdmm.

 

En décembre 2019, le rappeur est devenu l’un des visages de Cartier. Crédit : @gdw__________.

 

Égérie de Dior parfums pendant la campagne de février 2020. Crédit : Hugo Jozwicki.

 

Dernier virage début 2020. S.Pri Noir accélère. Il présente un premier extrait de son prochain album, le 22 janvier, avec Dystopia. Sous les airs d’un court métrage avec un teaser en forme d’affiche de blockbuster, le projet dévoile ses premiers traits. Dans une ambiance apocalyptique, il donne le ton. Sur Instagram, il laisse même des premières pistes : « Vous pourrez my voir évoluer dans mon quartier où tout a commencé et où tout finira un jour… Trente ans après une guerre nucléaire entre l’Est et l’Ouest censée avoir eu lieu dans les années 2010.»

Sur ses derniers featurings, S.Pri Noir monte en puissance. D’abord sur l’album «  Trinity » de Laylow avec le morceau Hillz, puis avec ses compagnons de route sur Étincelles, en compagnie de Sneazzy, Alpha Wann et de Nekfeu. Dans ce casting haut en couleur, le rappeur s’est frayé une place sur le quatrième couplet où il place quatre phrases sobres, mais toujours justes.

L’équipe n’a pas tardé à remettre le couvert. Avec Sneazzy et Philly Phaal, S.Pri Noir envoie le troisième extrait de son album : T’as capté.

Il ne fait pas de doute que l’artiste s’appliquera à clipper un bon nombre de ses morceaux sur ce deuxième projet, comme il l’avait fait pour « Masque Blanc ». Rendez-vous à minuit pour rejoindre le nouvel « État d’esprit » de l’artiste. Opération programmée avec le MI6 (« Music Intelligence System »).

 

Pochette de l’album « État d’esprit ». Crédit : Fifou.
Laisser un commentaire

Your email address will not be published.